Des chercheurs ont conçus un utérus artificiel


Des chercheurs ont conçus un utérus artificiel et sont parvenus à y faire grandir des foetus d’agneaux

Des foetus d’agneaux ont passé quatre semaines dans un utérus artificiel créé par une équipe de chercheurs du Children’s Hospital of Philadelphia, sans que leur développement ne diffère de celui d’un développement naturel. Bienvenue en 2017 !

Des recherches pour les prématurés

L’idée de cette équipe de chercheurs, menée par le chirurgien Alan Flake, n’est pas tant de changer la face du développement prénatal sur Terre, que de trouver des dispositifs d’accompagnement plus évolués à destination des enfants prématurés. Le Biobag, c’est son petit nom, a donc été conçu pour recréer des conditions de développement aussi naturelles que celles qu’on trouve dans la nature. Et ainsi, à terme, pour pouvoir prendre en charge des grands prématurés.

On concède que la vue de ce dispositif peut mettre un peu mal à l’aise. Généralement, c’est pas bon signe quand on met quelque chose ou quelqu’un dans ce qui ressemble à un sac en plastique. Néanmoins, celui-ci est bien évidemment un peu spécial. Le Biobag contient les éléments clés de la poche utérine : une enceinte qui protège et entoure le fœtus du monde extérieur, une solution électrolyte similaire au liquide amniotique et divers tuyaux qui vont permettre les échanges du dioxyde de carbone et de l’oxygène.

Santé : OK

Le plus gros obstacle était d’ailleurs de faire en sorte que cette circulation entre l’intérieur et l’extérieur soit la plus naturelle possible, note Alan Flake. Au-delà de la qualité de ce qui est échangé, il s’agit aussi de pression et d’écoulement des fluides. Il a donc fallu concevoir un système sans pompe pour ne pas endommager le fœtus, avec un système d’oxygénation parfaitement calibré.

À noter que ces fœtus d’agneaux ont gagné leur nouvelle capsule après 3 mois de gestation (ce qui équivaut à un fœtus de 5 à 6 mois chez un humain). Après quatre semaines passées dans le Biobag, les sujets de l’expérience ont semblé se développer normalement. Ils ont pu ouvrir leurs yeux et gigoté un peu, et l’équipe de recherche a noté que leur poumon et leur cœur étaient développés autant qu’ils auraient pu l’être en conditions naturelles. Après les quatre semaines de gestation dans le Biobag, les agneaux ont été passés sur un ventilateur classique, comme un bébé prématuré. Ils ont ensuite été euthanasiés pour que l’équipe puisse étudier le développement de leurs organes.

À quand des bébés humains créés artificiellement ?

On ne va pas tester ça sur des humains tout de suite a priori, mais Flake pense que c’est réaliste de dire que ça pourrait marcher sur des humains d’ici 3 ans. Reste que si les sujets ont physiquement pu se développer, rien ne dit qu’un être humain en devenir mis dans ces conditions artificielles pourrait se développer normalement sur tous les autres plans, comme le plan émotionnel.

 

Catégories :New

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :