Un scientifique veut réaliser la première greffe de tête humaine en 2017


https://www.ooom.com/digital/sergio-canavero/

Le savant fou est-il un mythe ? Perché en haut de son laboratoire hanté dans le fin fond de la campagne italienne, Sergio Canavero veut réaliser la première greffe de tête humaine, et ce, d’ici un an.

L’homme est neuroscientifique. Il publie les résultats de ses recherches sur le site Surgical Neurology International et son but est de réaliser une greffe de tête dès l’année prochaine.

Pour y parvenir, il travaille sur des animaux et plus précisément sur leur moelle épinière. Grâce à un composé chimique appelé polyethylene glycol, ou PEG, Sergio Canavero tente de réparer la colonne vertébrale endommagée de divers animaux. Il a déjà testé le composé sur des souris, rats et même sur un chien. Les résultats sont mitigés. L’expérience sur les souris a été partiellement concluante. Sur seize souris dont il avait endommagé la moelle épinière, huit ont reçu pour traitement le composé PEG. Aux huit autres, le chercheur a administré une solution saline. Au final, cinq souris sur les huit traitées aux PEG ont survécu et ont retrouvé une certaine mobilité (comme on peut le voir sur ce GIF).

L’expérience sur les rats n’a pas été concluante – une inondation aurait faussé les résultats. Pour ce qui est du chien, l’animal a retrouvé quasi toute sa mobilité en un peu moins d’un mois.

chien-640x385

Des recherches controversées

Mais la communauté scientifique n’est pas aussi enthousiaste. Elle remet en cause les résultats de certaines expériences, notamment celle pratiquée sur le chien, qui n’avait pas de cobaye « témoin ». De plus, les neuroscientifiques doutent que les recherches soient assez avancées pour pratiquer une greffe de tête humaine d’ici un an.

Pourtant, un Russe atteint d’une maladie neurodégénérative s’est déjà porté volontaire pour voir sa tête transplantée sur un autre corps. Un hôpital au Vietnam a également accepté de prêter son bloc chirurgical dans le cas où la greffe aurait lieu.

Les étapes d’une hypothétique greffe de tête :

Les corps seraient d’abord refroidis afin de permettre aux cellules de survivre plus longtemps sans oxygène. Ensuite, la peau du cou serait découpée et les canaux sanguins majeurs coupés puis reliés à l’aide de tubes plus fins. A ce moment, la colonne vertébrale serait séparée du corps puis connectée avec l’autre corps – à l’aide du PEG. Enfin les tissus et vaisseaux sanguins seraient recousus. Le patient serait tenu dans un état comatique durant plusieurs semaines pour prévenir d’éventuels mouvements.

Malgré un procédé qui semble réalisable, de nombreux obstacles subsistent. Une des plus grandes inquiétudes des scientifiques est le potentiel rejet de la tête par le corps à la suite de la greffe.

Catégories :New

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :